Assurance bateau au Canada

L’assurance bateau varie considérablement d’un assureur à un autre et en fonction du type de l’embarcation, sa valeur entre autres critères déterminants. Voici ci-après quelques conseils pour contracter la meilleure protection bateau possible.

L’information avant l’assurance !

Avant de contracter une police assurance bateau moteur, il serait plus avisé de se renseigner sur les meilleures offres proposées par les compagnies d’assurance. Mais le plus important est de prendre note des délais et des conditions de remboursement de chaque assureur et dans ce cas il n’y a pas mieux que de glaner quelques informations auprès des autres plaisanciers, des courtiers de yachts ou le chantier de réparation susceptibles de recommander l’un ou l’autre des assureurs.

Il est très courant dans le domaine de l’assurance bateau de passer par un courtier, d’ailleurs la majorité des compagnies d’assurance ne traitent pas directement avec le public. Pour les petites embarcations un courtier d’assurance auto ou habitation fera l’affaire mais pour les bateaux de plus de 26 pieds et de plus de 50 ch, il faut passer par un courtier spécialisé en bateaux de plaisance.

Quelle police d’assurance pour le bateau ?

Un propriétaire de bateau a le choix de contracter une police d’assurance à part ou de joindre un avenant à la police d’assurance propriétaire occupant. Vue que cette dernière prévoit des protections pour les risques liés aux activités maritimes à l’instar des opération de sauvetage du bateau, le repêchage de l’épave, la dépollution entre autres.

Une assurance bateau couvre non seulement les dommages et les dégâts subis par l’embarcation mais aussi la perte du bateau, les frais relatifs au sauvetage, l’enlèvement de l’épave pour dégager la voie navigable entre autres. Mais le degré de couverture dépend avant tout des besoins et des garanties contractées par le propriétaire du bateau.

Quelle valeur d’assurance en cas de perte ?

Au moment de souscrire à une assurance bateau de plaisance, le plaisancier a la possibilité de contracter une police à valeur agréée ou à valeur au jour du sinistre. Dans le premier cas le propriétaire du bateau et son assureur se mettent d’accord sur la valeur de dédommagement en cas de sinistre et elle ne tient pas compte de la dépréciation de l’embarcation en cas de perte totale. Au moment où la police à valeur  au jour du sinistre ne rembourse que la valeur de l’embarcation le jour du sinistre, elle tient donc compte de la dépréciation de celle-ci. Évidemment étant donné le degré de couverture, la première police s’avèrera plus chère que la deuxième, un point à ne pas négliger au moment de souscrire à une assurance bateau.

Définition des besoins

Il est important de connaitre ses besoins afin de choisir les garanties qui y répondent le mieux. D’ailleurs en s’adressant à un courtier, le plaisancier aura la possibilité de définir avec exactitude ses besoins pour contracter les protections adaptées. Il peut par exemple assurer son équipement de pêche, contracter une protection tournoi, le remorquage de l’embarcation pour de longues distances etc. De ce fait il est important de signaler l’usage auquel est destiné le bateau afin de déterminer les besoins exactes et les garanties assorties.

Quelle protection ?

Il est très courant que le courtier recommande à son client une assurance tous risques. Pourquoi ? Pour la simple raison que cette dernière couvre la quasi-totalité des sinistres, exception faite des exclusions qui figurent normalement sur le contrat d’assurance. Parmi les dégâts et dommages exclus, on compte la vétusté et la détérioration normale de l’embarcation au fils des ans, les égratignures et rayures causées par des animaux, l’écaillage de la peinture, les défauts de construction, les dégâts liés au climat, parmi d’autres.

Enfin il faut souligner qu’il existe une grande différence entre la couverture d’un bateau de moins de 26 pieds et un yacht, car la couverture de ce dernier est plus complète vue que ce type de plaisanciers parcoure de plus grandes distances et il est donc exposé à plus de risques.

www.assur360.ca